A travers cette veille partagée, nous nous efforçons de mettre en lumière tous les aspects de la transformation des départements Finance et Comptabilité. C’est pourquoi nous relayons les conseils lié à l’automatisation des processus, basée sur le cloud. Car ils contribuent à améliorer la productivité et l’agilité des équipes comptables. Mais les outils ne sont qu’un des aspects de cette transformation. La réalité terrain oblige désormais les DAF à remettre en question tous leurs fondamentaux. En termes de gouvernance d’entreprise et d’indicateurs métiers.

Ainsi, la notion même de GAAP ou « principes comptables généralement reconnus » est aujourd’hui en mutation. Car il est important de pouvoir intégrer des bénéfices immatériels, avec des indicateurs extra-comptables, dans le calcul de valeur des entreprises. Entrent ainsi dans cette catégorie les investissements dans la recherche et le développement (R&D), ainsi que l’image de marque de l’entreprise, les relations avec la clientèle, les données et logiciels informatiques et le capital humain.

Autre révolution dans les entreprises organisées en « Intelligent Business Services » (IBS) ou « services métiers intelligents », où le rôle des DAF se trouve désormais à l’intersection du monde des affaires et de la technologie. Là aussi, cela implique de savoir évaluer la pertinence de technologies comme le cloud computing, l’intelligence artificielle (IA), et l’automation. Mais encore une fois, les outils ne sont pas tout. Car le défi reste de comprendre comment repenser la communication et les échanges dans l’entreprise, pour que ces technologies contribuent réellement à la création de valeur.

C’est pourquoi la réussite d’une transformation numérique se joue sur la gouvernance d’entreprise et l’accompagnement des équipes. Comme l’illustre le témoignage du directeur financier de TUI Musement (une branche de TUI Group), qui donne la priorité aux équipes et aux talents. Y compris avec le développement de nouvelles compétences pour le DAF, comme la capacité à travailler dans une « zone grise » faite de doutes et d’incertitudes.

Pour recevoir nos prochains articles, n’hésitez pas à vous abonner gratuitement à notre newsletter via notre formulaire.

Bonne lecture
BlackLine France