Avant de devenir directeur de la finance de l’éditeur américain « LivePerson », John Collins était depuis 2019 son vice-président de la stratégie quantitative. Un parcours qui montre l’évolution du métier de CFO et le rôle clé que jouent désormais les technologies d’automatisation pour transformer des fonctions de back-office en fonctions créatrices de valeur pour l’entreprise.

L’automatisation pour créer de la valeur

LivePerson est un éditeur de chatbot pour les plateformes conversationnelles de marques. Le mandat de John Collins était à l’origine d’automatiser la fonction back-office et de créer des systèmes pour créer, nettoyer et connecter toutes les données de l’entreprise. Objectif : générer de la croissance et améliorer les marges.

Moins d’un an plus tard, il était promu CFO et l’entreprise atteignait 40% de croissance et de rentabilité, alors qu’elle réalisait auparavant des marges négatives. Un résultat obtenu par l’accélération des revenus mais aussi par la réduction des frais généraux et administratifs, avec l’automatisation de nombreux workflows.

Une équipe de spécialistes des modèles de données et du décisionnel

Pour mener à bien cette stratégie, le nouveau CFO a recruté des spécialistes de la donnée, au sein d’une équipe dédiée à la modélisation des données et à l’analyse décisionnelle(DMD, pour « data models and decisions »). La capacité de collecter les données était alors tout aussi importante que la capacité de les exploiter. Parmi les métriques employées, la mesure de l’utilisation du lac de données de l’entreprise (data lake) par les équipes.

Recruter ces spécialistes de la data science n’était pas aisé. Car très demandés sur le marché, ils choisissent généralement de se consacrer au développement de produits. Mais John Collins a su les attirer, avec l’opportunité de transformer un projet d’automatisation du back-office en un projet de création de valeur pour l’entreprise. Le succès de la démarche a également convaincu leurs collègues des équipes métiers, qui désormais sollicitent l’équipe data pour qu’elle les aide à automatiser les tâches répétitives et manuelles.

Automatiser pour mieux mesurer

Une des premières missions ayant généré le plus de valeur a été de pouvoir tracker l’utilisation que les clients de LivePerson faisaient de leur plateforme. Des données clés pour prévoir la consommation des clients, facturer, développer de nouveaux produits, et les proposer rapidement sur le marché. En plus de faire gagner du temps aux équipes pour la facturation, l’automatisation a aussi été directement source de revenus. Car certains usages n’étaient parfois pas facturés, faute d’être correctement trackés.