Les entreprises publient de plus en plus des bénéfices non GAAP ou pro-forma en plus du bénéfice basé sur les principes comptables généralement reconnus (GAAP). Car il est aujourd’hui important de pouvoir intégrer des bénéfices immatériels, avec des indicateurs extra-comptables, dans le calcul de valeur des entreprises. Les investissements technologiques entrent ainsi dans cette catégorie.

Les limites de la mesure GAAP

Les bénéfices non GAAP sont une version « personnalisée » des bénéfices calculés après exclusion des éléments ne reposant pas sur des liquidités ou qui n’ont pas d’impact important pour comprendre la valeur future de l’entreprise. Les entreprises déclarent d’abord leurs bénéfices GAAP. Elles détaillent ensuite chaque élément qui a été ajouté ou soustrait des bénéfices GAAP pour obtenir les bénéfices non GAAP.

En effet, des éléments qui constituent les fondations d’une entreprise « moderne » ne sont pas pris en compte dans le calcul des bénéfices GAAP. Nous parlons des investissements dans la recherche et le développement (R&D), l’image de marque de l’entreprise, les relations avec la clientèle, les données et logiciels informatiques et le capital humain. Pourtant, ces investissements immatériels sont traités comme des dépenses dans le calcul des bénéfices, et non comme des actifs. En conséquence, plus une entreprise investit dans l’amélioration de ses bénéfices futurs avec des investissements pour augmenter son savoir et ses connaissance, plus ses pertes déclarées sont élevées. Le chiffre du résultat net devient donc un indicateur inexact de la rentabilité future. C’est pourquoi de nombreuses entreprises présentent un chiffre non conforme aux normes GAAP en y rajoutant leur capital immatériel.

Exemples d’indicateurs extra comptables

Ainsi, plus de 95% des entreprises du S&P 500 déclarent à la fois des revenus GAAP and non-GAAP. Ce qui peut significativement changer la compréhension des résultats d’une entreprise. Le réseau social Pinterest a ainsi déclaré en 2019 une perte de 1.36 milliards de dollars, mais l’a converti en un profit de 17 millions en ajustant certains coûts. Le fournisseur de service cloud Vonage présente désormais des résultats « pré-marketing » et le site d’achats groupés Groupon exclut également ses coûts marketing de son calcul de revenu en les qualifiant d’investissements et non de dépenses. Entre 2010 to 2019 environ 1/5ème des entreprises auraient converti des pertes GAAP en un revenu non-GAAP positif.