On ne compte plus les études sur l’évolution du CFO vers un rôle plus stratégique dans l’entreprise. Mais encore faut-il comprendre sur quels leviers peuvent s’appuyer les décideurs de la finance pour transformer leur métier et concrètement agir sur le pilotage stratégique de l’entreprise. La dernière étude annuelle McKinsey, menée auprès de leur panel de CFO, vient éclairer le basculement des responsabilité des CFO vers de nouveaux domaines, et le rôle des technologies comme l’automatisation pour soutenir leurs tactiques.

Un rôle au croisement de la finance et du numérique

D’après McKinsey, qui sonde depuis 2014 un panel de CFO pour comprendre l’évolution de leur métier, les responsabilités des CFO ont particulièrement débordé vers la sphère digitale. Entre 2016 et 2021, la part des CFO déclarant être responsable des activités numériques de leur entreprise a plus que triplé. L’adoption des technologies dans le domaine de la finance a également explosé.

Ainsi le pourcentage de décideurs en finance déclarant utiliser des outils de robotique (dans le sens d’automatisation avec du RPA-Robotic Process Automation et des outils de Smart Workflow Management) et d’intelligence artificielle a plus que triplé depuis 2018. Et le pourcentage de ceux utilisant des outils avancés d’analytique a presque doublé. Une démarche payante, puisque 6 décideurs financiers sur 10 déclarent un ROI positif à très positif de ces investissements fait au cours de cette année.

Automatisation et analytique au service de la résilience

Au-delà de la pandémie et du contexte de gestion de crise, l’adoption des technologies dans le secteur financier aura des conséquences durables, en particulier pour renforcer la résilience des entreprises. Les décideurs financiers qui déclarent que leur entreprise est mieux préparée pour affronter de futures crises sont aussi ceux qui ont le plus adopté le numériques et les technologies d’automatisation.

Cependant, des barrières à l’adoption de ces technologies persistent, comme les coûts d’acquisition, le manque de compétences internes, une résistance culturelle et organisationnelle. En conséquence, dans les domaines où les technologies numériques amènent le plus de valeur ajoutée (comme les prévisions de chiffre d’affaires, de liquidités et la gestion de scénarios) seuls 24 à 36% des décideurs financiers déclarent que leur entreprise utilisent actuellement des technologies numériques.

En basculant vers cette finance assisté par le numérique, les CFO auraient plus d’opportunités pour jouer un rôle stratégique auprès de leur CEO. En particulier pour se concentrer sur les enjeux ESG (Environnementaux, sociaux et de gouvernance) qui demandent aux CFO de mobiliser toute leur expertise en évaluation des risques.