Nous vous conseillons cette tribune écrite par Bruno Laborie, directeur des alliances de Tradeshift. Car il nous rappelle que les questions et craintes de la profession comptable face à l’automatisation ne datent pas d’hier. En regardant notre histoire proche, nous pouvons essayer de comprendre comment les métiers du chiffre vont évoluer avec le numérique.

Retour aux origines d’Excel

En 1978, Dan Bricklin et Bob Frankston ont eu l’idée d’une feuille de calcul électronique et construit un prototype pour créer VisiCalc, qui évoluera ensuite pour devenir Excel. Déjà à l’époque, des processus comptables mobilisant toute une équipe pendant des heures pouvaient être accélérés à quelques minutes. On comprend donc qu’aujourd’hui la profession comptable cherche à comprendre l’impact qu’aura l’automatisation en terme de pertes d’emplois.

Mais Bruno Laborie nous rappelle aussi que des opportunités sont apparues avec la création de nouveaux emplois à plus forte valeur ajoutée. Avec notamment plus de conseil aux entreprises. Une dimension stratégique où l’automatisation vient renforcer les métiers à valeur ajoutée.

Une nécessaire évolution des compétences

Attention, les professionnels de la comptabilité vont tout de même devoir s’adapter. Car leur valeur viendra désormais de leur capacité à analyser les données pour en extraire des informations stratégiques. D’où l’importance de développer des compétences allant de l’analytique à l’intelligence artificielle.