Selon une étude de l’éditeur Ephesoft et Accounting Today, les deux tiers des services comptables traiteraient toujours leurs factures manuellement. Seules 15% des répondants, 200 professionnels de la comptabilité et de la finance dans 26 pays, confirment que leur entreprise a entièrement dématérialisé ses factures.

Encore un long chemin vers la dématérialisation des factures

Malgré le contexte actuel qui pousse à adopter de nouveaux modes de travail à distance, la majorité des entreprises dépend donc encore de documents papiers. Parmi les 85% de répondants de cette étude qui n’ont pas encore adopté le sans papier pour la finance et la comptabilité, 50% ont une démarche active pour y parvenir. Mais 33% sont handicapés par le poids du papier et restent donc loin de pouvoir mettre en place de l’automatisation basée sur l’IA.

Ephesoft estime le coût moyen du traitement manuel d’une facture à 11 £ (un peu plus de 12 Euros), alors que l’automatisation pourrait baser ces coûts de 80% ou plus.

L’automatisation doit progresser

Seuls 30% des répondants ont dans leur entreprise une automatisation des comptes fournisseurs. Seuls 12% utilisent des outils de RPA et 11% déclarent utiliser l’IA.

A ce jour, 42% des répondants seraient en phase de planification d’un projet d’IA et 40% ne le prévoient pas du tout. La gestion des comptes fournisseurs implique encore de nombreuses transactions manuelles où l’automatisation amènerait un important gain de productivité. Un enjeu majeur à l’heure où l’on demande aux services comptables de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.