Peut être gardez-vous quelques souvenirs de vos cours de littérature française, qui évoquaient la querelle des Classiques et des Modernes au 17ème siècle. Chez les Anciens ou « Classiques », La Fontaine, La Bruyère ou encore Nicolas Boileau. Dans l’équipe des Modernes, des auteurs considérés aujourd’hui classiques comme Molière et Charles Perrault. Et oui, même en littérature il y a 400 ans le débat faisait déjà rage autour des notions d’innovation, de modernité et d’intégration des progrès scientifiques. Ces débats entre classiques et modernes agitent tous les secteurs et continueront d’exister tant que l’expertise humaine aura son mot à dire.

C’est particulièrement vrai dans le domaine de la comptabilité, qui peut à la fois être considérée comme une technique, une science et un art faisant appel à l’esprit critique des professionnels. Or le rythme des changements technologiques s’est accéléré ces dernières années, accompagné par des changements tout aussi violents dans nos modes de vie et de travail. Les services comptables du monde entier doivent absorber cette activité accélérée qui met à rude épreuve les méthodes et les processus traditionnels et accroît à la fois le volume des transactions et la complexité de la comptabilité.

Alors pour alimenter vos réflexions entre méthodes comptables traditionnelles et modernes, nous revenons nous aussi à la littérature. Avec sérieux mais sans se prendre trop au sérieux, nous mettons à votre disposition l’ebook intitulé « Modernizing Accounting For Dummies, BlackLine Special Edition » (Moderniser la comptabilité pour les nuls, édition spéciale BlackLine). Un ouvrage écrit par notre Chief Transformation Officer, Mme Tammy Coley, une spécialiste de la conformité financière et de la gouvernance.

La modernisation de la comptabilité et de la finance pourrait venir aussi d’un changement d’appellation. Car les comptables sont en fait des pionniers dans l’utilisation des technologies, mais ne se considèrent pas pour autant comme des experts technologistes. C’est pourquoi l’AICPA (organisation professionnelle nationale des experts-comptables agréés aux États-Unis) soutient une proposition de loi qui classerait la comptabilité dans la catégorie des carrières STEM/STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). Un rôle de leader technologique qui devrait aussi attirer des vocations plus diversifiées.

Ces évolutions ne veulent pas dire que les professionnels du chiffre doivent oublier les fondamentaux de leur métier. Ils restent les garants de la qualité des chiffres et de la confiance que les clients et partenaires de l’entreprise peuvent lui accorder. Ce qui implique d’accompagner l’adoption de bonnes pratiques, en particulier sur les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Et ainsi de protéger leur entreprise contre des pratiques frauduleuses comme le greenwashing, désormais identifié comme un risque pour la santé financière à long terme.

Enfin, d’autres risques « traditionnels » persistent, comme les silos organisationnels et les faiblesses dans la sécurité des entreprises. Ils empêchent encore de nombreuses équipes finance de collaborer efficacement avec les autres départements de l’entreprise. Une collaboration pourtant essentielle pour que le débat entre Classiques et Modernes puisse avoir lieu sereinement.

Pour recevoir nos prochains articles, n’hésitez pas à vous abonner gratuitement à notre newsletter via notre formulaire.

Bonne lecture
BlackLine France