Selon l’AICPA, aux Etats-Unis 75 % des experts-comptables sont déjà admissibles à la retraite. Avec le rajeunissement de la main-d’œuvre comptable, les directeurs financiers doivent aujourd’hui se demander s’ils sont prêts à accueillir la génération Z. Cette question est le thème d’une tribune signée par Megan Weis, VP & General Manager en charge des services d’externalisation de la finance pour la plateforme Personiv.

Bienvenue aux Z et Zoomers

Quel que soit le nom donné à cette prochaine génération de comptables, elle est déjà en train d’arriver au sein des cabinets. Nés entre 1997 et 2012, les membres les plus âgés de la génération Z ont officiellement obtenu leur diplôme et commencent leur carrière. L’organisation du travail, particulièrement dans les équipes comptables, va aussi être transformée par le fait que Génération X et Milléniaux accèdent aux postes d’encadrement et que les Baby-Boomers commencent à prendre leur retraite.

Un bon salaire n’est plus suffisant pour recruter et fidéliser les collaborateurs de la Génération Z. La rémunération serait même un des derniers critères pris en compte d’après une étude de RippleMatch, une plateforme de recrutement de jeunes diplômés. Le développement professionnel, la mobilité interne et le sens de la communauté auraient plus de poids.

Comment les CFO peuvent séduire les Z

Les comptables de la Génération Z veulent donc des opportunités pour apprendre et se développer professionnellement. Ils chercheront aussi des employeurs dont la culture et les engagements sociétaux sont compatibles avec les leurs. En termes de management, la transparence, l’authenticité et l’empathie sont clés. Le CFO pourra aussi mettre en avant la culture de l’entreprise et ses engagements ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance).

Enfin, l’adoption des nouvelles technologies n’est pas un gadget pour attirer les nouvelles générations de comptables, c’est une nécessité. Ce changement de génération va donc bouleverser tout le secteur comptable en s’attaquant à deux de ses plus grands défis : le développement des talents et des technologies. Les Zoomers amènent aussi dans l’entreprise leur maîtrise des technologies et leur culture de la donnée. Enfin, cette nouvelle génération est prête à quitter rapidement un employeur si son travail manque de sens ou si la charge de travail déborde jusqu’au burn-out.