L’AICPA (organisation professionnelle nationale des experts-comptables agréés aux États-Unis) soutient une proposition de loi qui classerait la comptabilité dans la catégorie des carrières STEM/STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). Explications avec Diana Deem, CPA, CGMA, directrice des affaires congressionnelles et politiques de l’AICPA.

Les comptables, pionniers des technologies

Pour étayer son argumentaire, Mme Deem évoque le lancement de sa carrière. Au début des années 80, avec l’introduction des ordinateurs personnels au bureau. Même à cette époque, où les ordinateurs avaient des capacités de sauvegarde et de traitement limitées, les CPA étaient déjà des adeptes précoces de la technologie.

Elle se souvient « Nous utilisions des tableurs, des outils de saisie de données et des logiciels comme Lotus 123 pour aider nos clients à être plus efficaces et à trouver des moyens de développer leurs activités. Le monde des affaires fait rapidement progresser son utilisation de la technologie, à mesure que la blockchain, les actifs numériques et l’intelligence artificielle deviennent de plus en plus répandus. Il en va de même pour la profession comptable [qui fait progresser son utilisation de la technologie]. Maintenant, plus que jamais, il y a un chevauchement clair et logique entre la comptabilité et la technologie. La profession continue de trouver des moyens nouveaux et élargis d’utiliser la technologie au bénéfice de l’intérêt général ».

Un rôle de leader technologique qui devrait attirer des vocations plus diversifiées

Pour elle, il ne fait pas de doute que « Les CPA sont des leaders technologiques. Ils gèrent et analysent les données volumineuses. Ils assurent la sécurité des données, et bien sûr, ils travaillent aux côtés de professionnels de l’informatique. Tout cela aide les entreprises à prospérer dans notre monde de plus en plus complexe et en constante évolution».

Elle ajoute que le fait d’inclure la comptabilité dans les professions STEM/STIM permet de « constituer et de développer un vivier de talents diversifiés qui aidera la profession elle-même et aidera également les entreprises à refléter ce à quoi ressemblent réellement les communautés aujourd’hui ». Développer la diversité raciale et ethnique dans la profession comptable est essentiel pour l’intérêt public. Dans un contexte où la main d’œuvre compétente pourrait venir à manquer. Car de nombreux professionnels comptables vont prendre leur retraite et les inscriptions de premier cycle, après avoir atteint des sommets historiques, sont en train de se tasser.